Yoga & POSTURE DU CHAMEAU

Yoga & POSTURE DU CHAMEAU

La posture du Chameau Ustrasana (Ushtâsana-ushta : ustra = chameau âsana = posture chameau)

Par la pratique d’asana, on peut éveiller certaines parties de notre corps qui somnolent doucement. Notre coeur est une partie qui peut bénéficier d’ouverture à tout moment. Plusieurs postures favorisent cette ouverture et Ustrasana -la posture du chameau fais partie de celles-ci.

Cette posture peut être intense pour certains, il suffit donc d’utiliser les accessoires et les variations afin de répondre adéquatement à vos besoins. La posture du chameau, ushtrasana, est une pratique de puissance, de résistance et d’intensité. D’ailleurs, on l’appelle aussi “la posture de la fermeté”. 

Parfois redoutée de part l’idée de relâcher la tête vers l’arrière est, au début, source de peurs. On peut avoir peur de se faire mal au cou. On peut aussi se sentir inconfortable de par la sensation de déséquilibre, de perte de repère dans l’espace lorsque la tête part en arrière. C’est donc une posture qui raffermit non seulement le corps mais aussi le mental.

Posture de lâcher prise. Lorsque le corps s’installe sans peur et en lâchant ses tensions, que le souffle s’y débloque et que l’esprit ne la redoute plus, on y trouve apaisement, ouverture, légèreté ainsi que la création d’espace.

Symbolique : Le chameau symbolise la longévité et il est souvent un symbole de sobriété en raison de son mode de vie. Synonyme de trajectoire ou de voyage il est la monture permettant de traverser le désert et celle des rois mages : symboliquement la monture qui conduit au sens caché.  Lorsque nous observons un chameau, la notion de voyage nous vient de façon naturelle, comme s’il s’agissait d’une caractéristique innée.

Le chameau guide énergétique sur le chemin de la vie

Nous avons tous un chemin devant nous, le chemin de la vie, un à suivre jour après jour. Les chameaux sont conçus pour faire face aux défis que représentent les grandes distances et aux terrains ou aux conditions adverses. Au sens énergétique et spirituel, c’est une des espèces les mieux équipées pour les longs voyages. Notre chemin est rempli de défis et d’expériences nous invite à tirer certaines leçons importantes. Cet animal nous enseigne, la force, la persévérance et la protection.

Le chameau est aussi un expert en matière de conservation, car ses bosses sont pleins de graisse et d’eau, entreposées dans ces proéminences dorsales. C’est grâce à elles que l’animal est capable de réguler lui-même son système métabolique et de conserver les réserves d’eau qu’il possède durant de longues périodes de temps.

Ainsi, les chameaux sont un excellent rappel du fait qu’il nous faut être conscient de l’endroit où nous nous situons et des niveaux d’énergie dont nous disposons en fonction de la situation. Lorsque vous sentez que vous être toujours en train de courir ou si vous vous sentez vide, prenez soin à réguler les énergies qu’il vous reste.  Le chameau est un bon exemple de cette administration des ressources. Il peut aussi être un bon exemple de régulation du métabolisme, en raison de ce qui a été expliqué précédemment.

Les chameaux comme des guides sur nos chemins au parcours de notre vie. Ayant voyagé durant des siècles leur façon d’administrer leur énergie est un grand exemple d’autorégulation. Ce sont des experts qui peuvent nous aider à comprendre comment nous devons nous comporter et comment réguler nos énergies sur les différents chemins que nous suivrons au cours de notre vie.

Bienfaits : Étire le dos, ouvrage la cage thoracique et assouplit les épaules. Libères les peurs. Ouvre le chakra du coeur. Bénéfique pour le dos, la colonne vertébrale, et la relation lombaires-cervicales. Stimule les reins, les surrénales, la thyroïde. Il donne également élasticité et force au diaphragme et aux poumons, améliorant le fonctionnement du système respiratoire. Cette pose étire et tonifie également les fesses et l’avant des cuisses.

Contre-indications : Si les cervicales sont sensibles, il faut faire des postures courtes dans le temps et, éventuellement, les répéter plusieurs fois. Les personnes souffrant d’hypertension artérielle et de fatigue intense devraient éviter cette pose. Si vous avez des conditions liées à la colonne vertébrale, assurez-vous de maintenir l’extension dans toute la colonne vertébrale plutôt que de plier la colonne vertébrale. Les personnes souffrant de blessures au cou et de douleur devraient regarder vers le plafond et ne devraient pas baisser la tête en arrière. Gardez un traversin horizontalement sur les talons si vous ne pouvez pas les atteindre.

Entrer dans la posture : sur les genoux, genoux alignés aux hanches et tibias parallèles. Installer mulabhanda et kecarimudra (retourner la langue dans la bouche et placer la pointe de la langue derrière contre le palais mou). Respirez en ujjayi. Déposer les mains sur les hanches. Fixer un point devant. Expirer et pencher doucement vers l’arrière en conservant l’alignement.

Si vous n’éprouvez pas de tensions ou de malaises au niveau cervical,  laisser le regard regarder le plafond, ne balancez pas la tête sans soutien vers l’arrière. Restez doux avec votre nuque. Tirer le sacrum vers le sol en soutenant le bas-ventre vers le haut. Posez une main sur le talon ou sur un bloc. Puis posez l’autre main (ou les deux mains en même temps si vous êtes plus avancé). Il est possible des déposer d’abord le bout des doigts sur les talons. Si votre souplesse le permet, placer toute la main sur la plante de pied.

Alternative & Variations : Ardha Ustrasana – le demi chameau appelé aussi  Arc à genoux. Cette posture est un étirement intense pour le dos, les épaules et les genoux, assurez-vous donc d’être bien réchauffé avant l’exécution de cette posture, de la positionner vers la fin de votre pratique. Si vous avez les genoux sensibles, prenez soin de placer des couverture ou un bloc mince de mousse..

Sortir de la posture : sur l’expiration, en déposant les doigts soutenir la nuque puis ramenez d’abord la tête puis ramenez les épaules dans le prolongement de la colonne vertébrale. Ramener les genoux ensemble posture du diamant.

Contre posture: Posture de l’enfant et torsion au sol.

Durée de temps suggérée dans la posture: 1 à 3 minutes.

PRATIQUER LA POSTURE DU CHAMEAU

PRATIQUER LA MÉDITATION ACTIVE À L’INTÉRIEUR DE LA POSTURE DU PAPILLON ICI